Blocage de la voie ferrée à Pointe-Saint-Charles

Par l’Agence de presse libre de Pointe-Saint-Charles

Dans un geste de solidarité avec les Premières Nations de Standing Rock un groupe de 15 militantes et militants allochtones ont bloqué vers 16h le 15 novembre la voie ferrée à Pointe-Saint-Charles. L’action de blocage a duré une vingtaine de minutes, au point de circulation ferroviaire le plus achalandé à Montréal. Les policiers ont menacé d’intervenir au moment ou un train de marchandises a dû s’immobiliser. (suite…)

Attaque d’un commerce à St-Henri : il y en aura d’autres

« L’attaque » par une trentaine de personnes masquées (Vincent Larouche, journal La Presse, 29 mai 2016) sur un commerce rue Notre-Dame dans le quartier Saint-Henri a fait du boucan auprès des médias. .Ce n’est pas la première fois (ni la dernière) qu’un tel type d’événement se produit. On peut logiquement supposer qu’avec l’aggravation continue des conséquences de l’embourgeoisement sur les conditions de vie d’une partie importante des populations locales dans les quartiers subissant l’embourgeoisement, de telles actions d’éclat risquent de perdurer et même de se durcir. (suite…)

Lettre au maire Dorais

Je vous fais parvenir ci-joint deux photos. Les images parlent. La première a été prise dernièrement sur un terrain, propriété de la ville. Il est situé tout au bout de la rue Island au nord de St-Patrick. On y voit la plus grande partie du terrain nivelé au sol par ce qui semble être un tracteur. Les traces sur le sol en font foi.
Belle job propre diront certains, mais en fait le résultat est plutôt le saccage d’une bonne partie d’un jardin de fleurs et d’épices, jardin que nous avons nommé « jardin de la liberté » et qui fut réalisé par des citoyens-nes sur une période de 4 ans entre 2007 et 2011. Depuis ce temps, il a été régulièrement entretenu (y compris les abords de la rue devenue un dépotoir avec le passage des années et l’herbe à poux qui y poussait allègrement) par certains passants et cyclistes qui empruntent la piste de la rue Island.

Durant les derniers mois une entreprise qui effectue des travaux de voirie dans les alentours entrepose des matériaux sur la rue Island et se sont permis sans gêne d’empiéter et de défigurer une entrée de la Pointe que plusieurs apprécient durant la belle saison. (suite…)

Dimanche, 14h00 : Contingent du Sud-ouest pour le 1er mai.‏

Dimanche, 14h00 : Contingent du Sud-ouest pour le 1er mai.

Appel à la formation d’un contingent anticapitaliste du Sud-ouest pour 1er mai, ce dimanche à 14h00, au métro Place-Saint-Henri. Une manifestation traversera le quartier avant de rejoindre le rassemblement de la CLAC au centre-ville.

Le 1er mai est à nos porte! Une manifestation anti-capitaliste est appelée au centre-ville à l’occasion de cette Fête internationale des travailleurs et travailleuses. (suite…)

À nous la Ville! : Recomposition d’une gauche politique municipale.

« À nous la ville », un slogan de la même lignée que celui qui a inspiré pendant un certain temps une lutte contre l’embourgeoisement sous l’appel de « À qui la ville ?», adapté au quartier « À qui la Pointe ? » Derrière cette idée, c’est l’appropriation du territoire qui est en jeu. Ainsi, À nous la ville! dit clairement que les citoyens-nes doivent se réapproprier la gestion des communautés locales.

On le sait, à l’échelle du Québec le portrait démocratique est désolant. Les politiques et les discours des divers partis néo-libéraux (parti libéral, parti québécois, Coalition démocratique) dominent outrageusement la scène. Au niveau parlementaire, seul Québec solidaire (gauche social-démocrate largement minoritaire) maintient une présence que (suite…)

Autocratie municipale

C’est le titre que porte le 63e numéro de la revue sociale et politique A Bâbord a produit un dossier d’une vingtaine de pages sur l’état de la politique municipale au Québec. La dizaine d’articles rassemblée par plusieurs auteur-e-s impliqué-e-s dans les enjeux locaux, couvrent autant des villes grandes et moyennes que des villages répartis sur le Québec.

Outre les critiques récurrentes que l’on observe généralement lorsqu’on parle de « démocratie » municipale ou locale, l’intérêt de ce dossier est de constater que les structures de la démocratie locale sont en quelque sorte le reflet de ce qui se passe aux « niveaux supérieurs » des autres gouvernements. En somme, même si les structures politiques locales sont les instances politiques le « plus près des gens », lorsque ces derniers tentent de faire valoir les intérêts communs, ils et elles font souvent face au même hermétisme caractéristique de l’État.

En somme une bonne synthèse de la condition déplorable de la démocratie représentative au niveau local à l’échelle du Québec.Babord63_Dossier

Controverse autour du 2155-2175 St-Patrick

Le Mardi 12 janvier 2016, les élu-e-s de l’arrondissement du Sud-Ouest ont rejeté un projet immobilier
décrit par le journal Le Devoir comme ceci « démolition d’un bâtiment existant et construction d’un immeuble de six étant comportant 185 condos, 77 logements sociaux, ainsi que des espaces à vocation communautaires et des bureaux ». Au-delà, de ce dossier particulier où sont en jeu la réalisation de logements sociaux dont ont grandement besoin les ménages du quartier, c’est toute l’ambiguïté qui persiste dans le milieu militant local sur l’absence d’une vision cohérente et d’une stratégie efficace pour lutter contre l’embourgeoisement dans le contexte actuel.

Un NON bureaucratico-politique

Cette décision des élu-e-s de Projet Montréal, majoritaires au conseil, contesté par le maire Dorais, est basé sur un principe tout à fait louable. Il faut arrêter le développement à la pièce autour du canal de Lachine et se donner une vision cohérente. Ce principe est sans doute partagé par tous les (suite…)

CSA: l’alternative qui vient… la lutte se poursuit

Lutte, frustration et résilience ont été depuis 3 ans la combinaison qui a confronté les militantes et militants du Centre social autogéré de Pointe-Saint-Charles (CSA).

On voit ici le B7 photographié dernièrement avec les nouveaux remblais.

En effet, pour faire une histoire courte, mais qui en vaudrait sans doute une longue, rappelons que le mouvement de lutte populaire enclenché en 2009 en vue de l’accaparement du bâtiment 7 des (suite…)

La politique

Mercredi le 2 septembre 2015Peoples_Administration_Direct_Democracy_Self_Rule

Le Ministre de l’éducation n’a pas du tout la même conception du politique que moi en tout cas. Il dit qu’on instrumentalise les enfants à des fins politiques, qu’on ne devrait pas mêler les enfants à la politique. M. Blais, regardez autour de vous. Ne constatez-vous pas, avec moi et des analyses un peu partout dans les pays capitalistes avancés, qu’il y a présentement une crise de *votre* système politique?

N’entendez-vous pas les voix des jeunes et moins jeunes impliqué.es dans les révoltes qui secouent nos quotidiens depuis 2008? ‘Democracia Real Ya! ‘Que Se Yayan Todos! ‘Kefaya!’ ‘Nous sommes le 99%!’. Notre démocratie, notre politique n’est pas la vôtre. Nous sommes tanné.es des politiciens experts qui se pavanent (oui, avec des enfants sur le bras) prétendant prendre les bonnes décisions en notre nom.

Notre démocratie c’est celle du peuple qui se prend en main, qui délibère, qui prend des décisions sur les aspects qui touchent nos vies. Le processus d’auto-détermination est un processus politique. C’est un processus qui fait partie de notre quotidien, en tout cas. Notre fille de 6 ans y participe déjà. Quand on a un problème dans la maisonnée ou un enjeu a réglé, on se fait un conseil de famille. Chacun.e a la chance de s’exprimer librement, dans le respect de l’autre. On discute jusqu’à temps qu’on arrive à un consensus. Les décisions sont par la suite appliquées par tous les membres de la famille. Et ça marche. Notre fille fait preuve d’autonomie, d’esprit critique et de responsabilité. Bientôt elle pourra participer au conseil des élèves de son école. C’est ça la politique.

La politique c’est aussi apprendre dès un jeune âge que notre société est traversée par des rapports de pouvoir et que c’est notamment par la construction d’un rapport de force qu’on fait de petits pas vers la justice sociale. Vendredi, 5 enfants de l’école de ma fille se sont fait expulsés parce qu’ils et elles habitent dans le quartier voisin (à 5 minute de chez nous en vélo). Elle ne comprenait pas pourquoi. On lui a expliqué : « Les chefs font des coupes un peu partout dans les écoles. Et à cause de ça, ils ont décidé de fermer une classe ». Pas difficile à comprendre. En fait, oui. Mais c’est ça l’injustice. Elle a vu sa mère gauler avec d’autres parents pendant 48 heures pour organiser une manifestation pour contester cette décision injuste. Elle s’est levée plus tôt mardi matin pour aller à manif, carré rouge sur la poitrine. Et, tsé quoi? On a gagné! Les chefs ont fait volte-face. Les cinq enfants sont revenus en classe. Deux sont dans la classe de ma fille. Ce matin on en parlait au déjeuner. Émue, j’avais des larmes aux yeux : « Maman, pourquoi tu pleures? ». « Parce que tes ami.es sont revenus. Parce qu’on a gagné une lutte. Parce que je me sens maintenant plus proche des parents avec qui j’ai travaillé ». C’est aussi ça la politique.

Et je suis fière que ma fille en soit partie prenante.

Anna Kruzynski

Victoire contre le Casino il y a 10 ans; la droite en bave encore.

Je reviens avec le même sujet périodiquement, mais je ne me tanne jamais de voir que notre victoire il y a bientôt dix ans contre le déménagement du Casino de Montréal dans notre quartier écœure toujours les grands bonzes du capitalisme et ses mercenaires de plumes; c’est encore pris dans le fond de leur gorge et ça ne passe pas. On devrait gagner nos luttes plus souvent…

Cette fois, c’est Chrisitan Dufour qui y va de son fiel dans le Journal de Montréal. On lui souhaite encore bien des indigestions. Pour être honnête, par contre, il faut dire qu’un de ses collègues, Claude Villeneuve, lui a pas si pire répondu par la suite.

C’est à chaque fois un plaisir.

Par Pascal Lebrun
Pour l’Agence de presse libre de Pointe-Saint-Charles

Une manif illégale « presqu’encouragée » par la police

Pegida (Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident) débarque au Québec. Sur motion de Québec solidaire, l’Assemblée nationale a affirmé unanimement son inquiétude et offert son soutien aux autorités montréalaises alors que Pegida Québec appelait à une manifestation à Montréal pour le 28 mars dans le « petit Maghreb ». Voilà pour la galerie. Mais autrement, les directives musclées donnés aux divers corps de police pour contrer les manifestations contre l’austérité se multiplient et la police ne fait pas dans la dentelle.

Et oui, Pediga Québec a donné son itinéraire à la police, ce qui en fait une manifestation légale selon le fameux règlement P-6. (suite…)

Gain militant contre le P-6

En février dernier, le juge Richmond de la cour municipale de Montréal a relaxé 3 accusés sous le règlement P-6, article 2.1 (itinéraire non dévoilé à la police).

Le juge en a profité, geste d’une rareté absolue, pour dénoncer vertement les dirigeants policiers qui ont permis à des policiers de signer des contraventions sans avoir été témoins des événements, faute grave en principe dans un État de droit, mais qui ne sera sans doute pas sanctionné. (On voit ici le maire Coderre) (suite…)

Transport en commun : ça dort au gaz partout !

Augmentations régulières et annuelles des tarifs, dégradation de la vie urbaine et communautaire dans les quartiers, les dizaines de piétons et cyclistes tués et les milliers d’autres blessés par l’auto tous les ans. .

Qui n’a pas noté l’omniprésence grandissante de l’auto dans nos rues?Additionné à tous les autres aspects négatifs engendrés par l’auto (pollutions diverses, encombrement, stress, bruit, gaspillages des ressources, etc.), ça fait pas joli comme bouquet. (suite…)

Un héliport public dans la Pointe?

Le maire de Montréal Denis Coderre a annoncé hier qu’il envisageait la construction d’un héliport public à Montréal, un projet promu par l’Association québécoise du transport aérien (AQTA). Il n’en fallait pas plus pour que son  vis-à-vis dans l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoît Dorais, affirme qu’il était « ouvert à l’idée que Montréal se dote d’un héliport et que celui-ci puisse se trouver dans son arrondissement ». L’éventuel héliport pourrait être réalisé dans le technoparc ou bien au coin des rues Bridge et Wellington, là où on voulait déménager le Casino de Montréal il y a maintenant dix ans.

CoderreB. Dorais
(suite…)

L’austérité néo-libérale magane les ambitions du maire Dorais

Transcontinental média (la voix POP) a invité le maire Dorais à faire son bilan 2014 en citant les 2 meilleurs bons coûts et deux moins bons (enfin ceux qui n’ont pas pris la tournure espérée). Sans remettre en cause la bonne volonté du maire Dorais, quelques commentaires s’imposent.

Les bons coups

Sans minimiser l’action municipale pour contrer l’agrile du frêne comme bon coup, celui de l’instauration du 30K/h sur les rues résidentielles présente une portée nettement plus emblématique puisqu’elle intervient (suite…)

Un dernier verre avant la guerre

Ce n’est pas moi qui le dis. Sentant les vents froids de l’austérité néo-libérale qui frapperont de plein fouet lors du budget du 31 mars prochain le chroniqueur du Devoir, David Desjardins, écrit : « En attendant, il y aura Noël. Il y aura les fêtes. L’occasion d’un dernier verre avant la guerre ».En bon québécois attachez vos tuques semble-t-il écrire le 20 décembre dernier dans sa chronique. Étonnant, un journaliste « mainstream » en avance sur les leaders des mouvements sociaux. (suite…)

Désolant spectacle

Les opposants à la réforme Coderre ont été largement battus sur le plancher du conseil municipal. Selon ce que nous apprend le journal Le Devoir du 26 novembre, « la réforme a été entérinée dans une proportion de 38 voix contre 23 ». Dans le communiqué du 4 décembre, le Sud-Ouest indique que « la réforme du maire de Montréal a été adoptée par seulement cinq voix de majorité ». Quoi qu’il en soit, même avec une victoire sur le plancher du conseil, –>
l’arrondissement Sud-Ouest serait revenu au point départ c’est-à-dire sans avoir une véritable « alternative sociale budgétaire » à mettre sur la table. (suite…)

Transport: Toujours en danger

Un autre cycliste est mort hier dans le secteur du pont Wellington, happé par un camion-remorque,  presque un an pile après la publication d’un rapport du Bureau du coroner du Québec sur la dangerosité de la route en vélo. Le ministre des Transports avait alors annoncé une refonte du Code de la sécurité routière, mais on attend toujours; les « vrais affaires » dont promettait de s’occuper le Parti Libéral du Québec lors des dernières élections ont pris le bord pour ne laisser que l’austérité… En attendant, on meurt toujours.

cycliste-mort-duke_sn635

Source: Radio-Canada

 

Et on mourra encore. Dans un dossier connexe, le Bureau de la sécurité dans les transports a fait savoir cette semaine que les mesures prises par le gouvernement fédéral suite à la tragédie de Lac-Mégantic sont insuffisantes. Doit-on rappeler que 50 personnes y sont disparues dans une mer de flammes il n’y a pas encore deux ans, que les déraillements se succèdent depuis des années dans le Sud-Ouest, que la catastrophe nous pend toujours au-dessus de la tête? C’est ce qui se produit quand on continue année après année à élire des gouvernements qui servent les intérêts de l’argent sans se préoccuper du sort des populations…

megantic00DOT-111-00

 

Par Pascal Lebrun

Pour l’Agence de presse libre de Pointe-Saint-Charles

 

Panique dans les CDEC ?

Ayant acquis une longue expérience de contacts et de lobbying auprès des instances gouvernementales, les corporations de développement économique communautaire (CDEC), dont le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO), voient leur stratégie mise en échec par les annonces de coupures du gouvernement Couillard. À la recherche du déficit zéro à court terme, mais également vers un démantèlement profond de « l’État social », la gang à Couillard considère, pour l’instant, que les CDEC et leur mission de développement local ne font plus partie du portrait. Conséquemment, l’économie sociale, fleuron politique d’une CDEC comme le RESO, risque d’en prendre pour son rhume. (suite…)

Être complice des symboles du désastre ?

Le 5 novembre dernier, les élus de l’Arrondissement du Sud-Ouest ont rendu hommage aux lauréats de L’Opération patrimoine architectural de Montréal 2014 dont le gagnant du prix d’excellence Ivanhoé Cambridge est le Groupe de ressources techniques Bâtir son quartier, une entreprise d’économie sociale localisée à Pointe-Saint-Charles.

Mais un prix dans le domaine de l’immobilier nous ramène justement à la (suite…)

Sauver le Carrefour

 

Depuis maintenant plus de 2 ans le Carrefour d’éducation populaire de Pointe-Saint-Charles lutte pour sa survie. Institution communautaire historique fondée en 1969 dans le quartier Pointe-Saint-Charles et toujours contrôlée par les gens du quartier, le Carrefour fait face à la disparition pure et simple. »]

Cette trajectoire semble inéluctable depuis que la Commission scolaire de Montréal (CSDM) se désengage graduellement du soutien aux 6 Centres d’éducation populaire disséminés dans la ville. (suite…)

Une taxe spéciale comme moyen de lutte ?

Dans la partie de bras de fer contre la réforme budgétaire de Denis Coderre, les élu-e-s du Sud-Ouest viennent de décréter une augmentation des taxes locales pour l’année 2015 et les suivantes. Cette nouvelle taxe ne vise pas à réaliser de nouveaux engagements politiques, mais ne servira qu’à pallier la réduction de 11% du budget qu’impose la ville centrale au Sud-Ouest. (suite…)

Réforme Coderre: une lutte de pouvoir bureaucratique

Les coupures de 11% de la dotation budgétaire à l’arrondissement du Sud-Ouest prévue par la « Ville centrale » ne sont pas une réelle surprise excepté peut-être par son ampleur.

Ci-contre, le maire Benoit Dorais

Depuis les années du maire Tremblay, les tendances néo-libérales en matière d’économie occupent tout le terrain et les budgets aux arrondissements sont gelés sinon diminués. (suite…)

Témoignons sur la répression politique

La répression n’est pas une lubie assurément. Même si dans notre société les biens pensants et les médias croient qu’il s’agit seulement de quelques bavures dans les moments de tensions, ne les croyons surtout pas. La lutte contre la répression politique est un phénomène qui ira sans doute en s’accentuant vu les temps qui viennent. Alors, un effort raisonnable doit être fait pour alimenter la Commission populaire sur la répression politique (suite…)

Gauche et partis politiques (la suite)

Il y a quelques mois, nous reproduisions ici une petite analyse du rapport entre la gauche et les partis politiques produite par un camarade d’outre-mer.

 

Je sens maintenant le besoin d’y faire suite à cause d’une situation si loufoque qu’elle ferait immédiatement hurler de rire si elle n’était pas aussi pathétique.
(suite…)

Soutenir la résistance du peuple palestinien.

C’est un dossier politique éminemment complexe, tout le monde en conviendra. Nous n’essayerons pas ici de le décortiquer, mais pour ceux et celles qui voudraient lire une réflexion intéressante vous pouvez allez sur le site suivant qui recèle plusieurs articles de réflexion: cliquez ici, ensuite sur journal en haut à gauche

.

MANIFESTATION

10 août 2014 à midi Émilie Gamelin,  métro Berri-UQAM

Mentionnons simplement que la Palestine est un territoire occupé depuis plus de 60 ans (suite…)

Fermeture de bretelles sur Turcot: On va se faire rouler dessus à la Pointe

Le Devoir annonçait aujourd’hui la fermeture de deux bretelles de l’échangeur Turcot, que nécessite l’entretien de cette structure croulante. Cette fermeture, qui s’effectuera à partir d’août pour trois mois environ, rendra plus difficile encore l’accès au pont Champlain. Pendant ce temps, la chicane est prise entre la Ville et le Ministère des Transports du Québec (MTQ); l’arrondissement du Sud-Ouest a dit ignorer la fermeture, alors que le MTQ soutient l’en avoir informé. Est-ce une surprise? Deux grosses machines dysfonctionnelles qui se parlent…

 

Turcot - La Presse
(suite…)

Moyens de pression au SPVM: Autour des policiers à goûter l’austérité

Après avoir toléré une « violente » manifestation (c’est-à-dire pour laquelle aucun trajet n’avait été communiqué et qui s’est soldé par un feu dans la rue…) de la part d’employé.e.s municipaux, les membres de la Fraternité des policiers de Montréal ont engagé des moyens de pression cette semaine pour dénoncer la façon dont le gouvernement s’y prend pour régler le problème des déficits des régimes de retraite  municipaux. Le processus de « négociation » n’est pas encore terminé, bien sûr, mais personne n’est dupe; il est complètement bidon et les employé.e.s vont boire la tasse. Face à cette petite dose d’austérité, le président de la Fraternité, Yves Francoeur, monte aux barricades pour sauver la part policière du gâteau, et rien d’autre. Petite analyse.

 


(suite…)

Lac-Mégantic: Un an, pas de solution

Le 6 juillet 2013, Lac-Mégantic perdait presque 1% de sa population dans un accident ferroviaire qui dévastait environ 10% de son territoire. Un an plus tard, qu’a-t-on fait pour éviter qu’un tel drame se reproduise à nouveau? Très peu de choses, en fait.

 

megantic01
(suite…)

Turcot: Le 780 Saint-Rémi tombe

Hugo Pilon-Larose, journaliste à La Presse, racontait ce mercredi les derniers moments de la vie à l’intérieur du 780 Saint-Rémi, édifice contenant des lofts, condamné à être démoli par la réfection de l’échangeur Turcot. Si le récit du journaliste est empreint de sensationnalisme « human interest », il n’empêche qu’il souligne plusieurs enjeux réels, pour qui sait lire entre les lignes.

 

780-rue-saint-remi
(suite…)

La police coûte trop cher: la solution? En faire une business…

Le Comité permanent de la sécurité publique et nationale, du parlement fédéral, affirme que l’explosion des salaires des policiers et des « responsabilités de plus en plus lourdes » étrangle carrément les finances des divers corps de police au Canada.

lbd
(suite…)

Gauche et partis politiques

Il n’y a pas que l’extrême droite qui a fait des gains aux dernières élections européennes; la gauche radicale aussi s’est bien placée, du moins dans certains pays, notamment l’Espagne. Voici une petite analyse très intéressante sur le sujet de la part de Floréal, un militant municipaliste libertaire espagnol, ami d’un membre de la Pointe Libertaire, que nous reproduisons ici avec sa permission.


(suite…)

Casino: La droite n’en revient pas encore

Peut-on y croire? Sept ans après la victoire populaire contre le déménagement du Casino de Montréal dans Pointe-Saint-Charles, la droite s’excite encore le poil des jambes. En effet, notre triomphe avait provoqué à droite une profonde onde de choc à l’époque, mais il semblerait que nos adversaires aient encore besoin de lécher leurs plaies. Car malgré que la poussière soit retombée, la Pointe et les « immobilistes » ont depuis régulièrement été la cible de différentes personnalités ou journalistes, notamment Bernard Landry et Normand Lester. Cette fois, c’est une chroniqueuse du Journal de Montréal qui en remet. Ça en devient redondant, au point même où on pourrait dire que c’en est carrément pathétique, mais bon, à quoi peut-on bien s’attendre du Journal de M…
(suite…)

Les paradoxes environnementaux du maire Dorais

Comme nous l’avons mentionné antérieurement, la vision environnementale du maire Dorais, qu’il nomme lui-même « développement durable », ne résiste pas longtemps aux paradoxes simples qu’elle rencontre dans la réalité. Au-delà de quelques réalisations intéressantes du point de vue environnement, lorsque des citoyens ou des élu-e-s ont l’occasion de remettre en question concrètement cette notion « fourre-tout » de développement durable, le château de cartes s’effondre. Et c’est d’ailleurs ce qui attend notre société si on refuse d’aborder le fond des choses comme le fait le maire de l’arrondissement Sud-Ouest. (suite…)

Des condos aussi chers que des châteaux

L’embourgeoisement est un phénomène qui frappe toutes les grandes villes du monde. Afin de donner une idée de l’ampleur de la folie spéculative à New York, un site internet compare les prix de condos de la Grosse Pomme avec ceux de châteaux européens. Édifiant, sans mauvais jeu de mots… (en anglais)

Par Pascal Lebrun,
Pour l’Agence de presse libre de Pointe-Saint-Charles

ANNULER VOTRE VOTE le 7 avril prochain!

(english below)

PARTI NUL CONFIRMÉ DANS ST-HENRI STE-ANNE! Maintenant, informons nos voisines, nos voisins qu’ils et elles peuventse prévaloir de l’option nulle pour annuler leur vote. Et que cette annulation sera comptabilisée. SI VOUS PENSEZ QUE LE SYSTÈME POLITIQUE EST NUL, COCHEZ À CÔTÉ DU CRI! C’est la photo officielle de la candidate…

PARTI NUL CONFIRMED IN ST. HENRI STE. ANNE!  Now lets inform our neighbours that they can annul their vote. And that the annuled votes will be counted. IF YOU THINK THE POLITICAL SYSTEM SUCKS, CHECK BESIDE THE SCREAM! This is the official photo of the candidate…

logo

Un autre déraillement dans Saint-Henri

Depuis quelques années, les déraillements se succèdent sur les voies du CN dans les quartiers du Sud-Ouest. Cette fois, c’est dans Saint-Henri qu’une défaillance a causé l’accident, dans la nuit du 22 au 23 février. Le train en cause n’aurait pas respecté un signal d’arrêt, provoquant un accrochage avec un autre train. Le déraillement a provoqué la fuite de 3500 litres de diesel. Heureusement, celui-ci ne transportait que des céréales…

Saint-Henri 2014
Source: Journal Métro
(suite…)

[compte-rendu de lecture] Bâtiment 7

Un compte-rendu de lecture de notre livre sur la lutte populaire pour le Bâtiment 7, par Nicolas Phébus.

Nicolas est un militant de longue date de Québec, actif dans le mouvement populaire et anarchiste, initiateur d’innombrables activités militantes et protestataires. Il a lu notre livre et publie un compte-rendu sur son blog:

(source)

« Ecosociété vient de sortir un titre intriguant dans sa collection Résilience : Bâtiment 7. Il s’agit du récit d’une lutte urbaine victorieuse dans le quartier de Pointe-Saint-Charles, à Montréal, tel que vécue par le collectif La Pointe Libertaire. (suite…)

Une écolo prise en otage à Pointe-Saint-Charles : y’en a marre des embouteillages!

J’ai choisie, en 2001, de venir m’installer à Pointe-Saint-Charles. J’étais attiré par l’ambiance « village urbain » qui y règne, effet direct de sa longue histoire de luttes populaires, mais aussi de son aspect géographique. Entouré de barrières – autoroutes, fleuve, canal, chemin de fers – la Pointe est un quartier enclavé, physiquement séparé de la métropole dont le Centre-Ville est, en réalité, son voisin immédiat. A la Pointe, les voisines, les voisins se parlent dans la rue, potinent, s’occupent du bon voisinage. Ma fille de 5 ans navigue aisément son quartier, comme en région, quoi.

Ceci étant dit, je me suis rapidement butée aux désavantages d’habiter un endroit qui a seulement cinq points d’accès.  Ma maison se situe à mi-chemin entre le pont Victoria et le pont Champlain; matin et soir, c’est l’embouteillage sur les grandes artères. Les banlieusards pressés, et souvent enragés, prennent d’assaut nos rues, nos entrées, nos sorties, tous les jours de semaine aux heures de pointe. Heureusement que j’ai fait le choix de me déplacer en vélo à l’année longue! En 2001, j’arrivais encore à profiter de mes randonnées quotidiennes en me faufilant sans avoir à faire trop de manœuvres dangereuses. (suite…)

Retrouvailles au conseil d’arrondissement

Hier soir, je suis retourné au conseil d’arrondissement du Sud-ouest, le premier depuis la dernière élection municipale du 3 novembre. Le maire Dorais (que l’on voit ici), qui a perdu sa majorité au profit de Projet Montréal, ne semblait pas trop embêté. J’imagine que les idées de Projet Montréal sont assez près des siennes pour éviter tout « clash » idéologique.

Mais il va falloir se creuser un peu les méninges chez les élu-e-s parce que la situation d’une partie significative de la population du Sud-Ouest va continuer à se détériorer, surtout sur le front de l’habitation, remettant peut-être plus visiblement sur le tapis, « la lutte des classes ». (suite…)

La lutte à la pauvreté chez les élu-e-s du Sud-Ouest

Dans un communiqué du 30 juillet dernier, les élu-e-s nous annonce que  « L’arrondissement investit près d’un demi-million de dollars dans sa lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale ».

On voit ici le maire Benoit Dorais

Depuis un an ou deux, le maire Doraisa corrigé le tir au niveau du discours. (suite…)

Le SPVM met fin à la masse critique

Le SPVM a mis fin à la masse critique vendredi dernier, la traditionnelle manifestation à vélo ayant lieu à chaque dernier vendredi du mois à Montréal. Les policiers ont distribué selon Radio-Canada une quinzaine de contraventions, dont certaines de 500$ en vertu de l’infâme article 500.1 du Code de la sécurité routière.

masse-critique-montreal (suite…)

Lac-Mégantic: Ça pourrait aussi arriver à la Pointe

Alors que la communauté de Lac-Mégantic essaie encore de compter et d’identifier ses morts, plusieurs voix s’élèvent pour exprimer colère et indignation suite à la tragédie. Une manifestation a d’ailleurs eu lieu aujourd’hui devant le siège social de la compagnie impliquée dans le désastre, la Montreal, Maine and Atlantic (MMA). Le nombre et la gravité des questions soulevées imposent de fait une réflexion en profondeur.

megantic00 (suite…)

Commission d’enquête sur le Printemps érable: les policiers changent d’arguments

Trois jours à peine après que le gouvernement péquiste ait partiellement levé le huis-clos sur sa « patente à gosse », la commission d’enquête sur la crise étudiante de 2012, des policiers ont manifesté à Québec pour dénoncer la tenue d’une enquête et le projet de loi 12, qui prévoit remettre les enquêtes sur les agissements policiers à des civils. On se souviendra pourtant que le huis-clos avait été invoqué publiquement pour justifier le refus des différentes associations policières de participer à la commission. Ce huis-clos maintenant tombé, les policiers changent d’arguments. Au fond, ils ne veulent tout simplement pas que leur travail soit évalué publiquement. On les comprend, puisqu’à avoir posé les mêmes gestes qu’eux au printemps dernier, on aurait peur de passer sous enquête. En fait, on aurait peur à moins… Voyons un peu le fond de l’affaire.

lbd (suite…)

Commission d’enquête sur le printemps 2012: le huis-clos est partiellement levé

330px-Grève_étudiante_québécoise

À la demande des commissaires, le gouvernement péquiste accepte de lever partiellement le huis-clos qui devait étouffer sa commission d’enquête sur le printemps étudiant de 2012. Avant de commenter la décision en tant que telle, ça vaut la peine de revenir sur l’ensemble de cette saga.

 

L’annonce et ses réactions

Le 8 mai dernier, le ministre de la sécurité publique (c’est-à-dire de la police), (suite…)

À qui la Pointe ?

Action-Gardien dénonce la Société immobilière du Canada quant à ses intentions pour le développement du bassin Peel.janvier 2013 014

Ce communiqué de dénonciation s’inscrit dans le slogan révélateur de À QUI LA VILLE ? lancé par le mouvement social montréalais et repris à l’échelle des quartiers. Logiquement, la Table Action-Gardien dénonce encore une fois la tendance lourde du développement immobilier qui se perpétue à Montréal et plus particulièrement celui qui étend les tentacules du centre-ville vers le quartier Pointe-Saint-Charles. (suite…)