Gauche et partis politiques (la suite)

Il y a quelques mois, nous reproduisions ici une petite analyse du rapport entre la gauche et les partis politiques produite par un camarade d’outre-mer.

 

Je sens maintenant le besoin d’y faire suite à cause d’une situation si loufoque qu’elle ferait immédiatement hurler de rire si elle n’était pas aussi pathétique.

Le gouvernement « socialiste » (ben oui, c’est le nom du parti…) de François Hollande, en France, est depuis quelques jours sous le coup d’une petite crise interne. Sans aller dans les détails, on peut rapidement comprendre en se disant que le Parti Socialiste (PS) français occupe à peu près le même espace politique que le PQ ici. Et comme ici, il n’y a aucune différence entre la façon de gouverner de la « gauche » et de la droite: c’est l’austérité mur à mur. Le « socialiste » Hollande ne poursuit donc au fond que la même politique que Nicolas Sarkozy et ce, depuis le premier jour de sa présidence.

 

Néanmoins, il existe d’autres tendances au sein du PS et le président s’est fait critiquer par certains de ses ministres en fin de semaine. Vaguement social-démocrate, le courant contestataire propose la relance de la croissance industrielle pour combler les coffres de l’État plutôt que les coupures budgétaires. Lesdits ministres ont immédiatement été éjectés par un remaniement ministériel.

 

C’est ici que ça se corse (et que ça devient juteux). Le PS ne dispose que d’une majorité que de deux sièges en chambre, une majorité nécessaire pour éviter la chute du gouvernement. En mettant trois ministres dehors, le président n’a aucun espoir de la conserver… avec le PS. Car le gouvernement peut bénéficier de l’appui de 18 députés Verts et de 17 autres issus du Parti Radical de Gauche (PRG)! Ce dernier parti a d’ailleurs deux secrétaires d’État au gouvernement…

 

Maintenant, le radicalisme en France, ça ne veut pas dire la même chose qu’ici et le PRG est un vieil allié du PS. Néanmoins, on se retrouve tout de même dans une situation ou un parti de gauche et un parti écologiste soutiennent les politiques néolibérales du gouvernement PS face à une contestation interne vaguement sociale-démocrate… Bravo!

 

Par Pascal Lebrun

Pour l’Agence de presse libre de Pointe-Saint-Charles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *