Soirée de solidarité le 23 janvier

Bon bin voilà, les sentences sont tombées pour Amélie, Carlos et Fallon; 7ans et demi pour les charges fédérales et 2 ans et demi pour les charges locales. Évidemment, Il et elles vont aller en appel mais pour ça, bin ça prend du cash! Pas mal de cash! Des sentences complètements démesurées et absurdes as usual. Pendant que les vrais criminels à cravates et vêtus d’un uniforme nous pourrissent la vie, on a des camarades qui continuent de se battre derrière les barreaux. Soyons solidaires en leurs causes et idéaux. Bobette Production, en collaboration avec le Collectif Opposé à la Brutalité Policière, vous invite à ce show à saveur folk! Ni coupables! Ni innocentes!

Coop les Katacombes
1635 St-Laurent,
23 janvier – 20h.

Pour en savoir plus sur l’histoire…

SOLIDARITÉ AVEC NOS CAMARADES DÉTENUES AU MEXIQUE!!

Nouvelles urgentes : trois camarades anarchistes arrêté-es et détenu-es dans la ville de Mexico font présentement face à des accusations de destruction de propriété et possiblement de crime organisé, de sabotage et de terrorisme.

Dans la nuit du 5 janvier 2014, Carlos, un camarade du Mexique, ainsi qu’Amélie et Fallon, deux camarades du Canada, ont été arrêté-es dans la ville de Mexico en lien avec une attaque au cocktail Molotov sur le secrétariat des Communication et des Transports et sur un concessionnaire Nissan. Depuis cette date, tous trois sont détenus et leurs communications avec quiconque, incluant leur avocat, sont limitées. Amélie et Fallon ont également été visitées par les services consulaires canadiens. Faisant face à des accusations de destruction de propriété, il et elles pourraient bientôt faire face à des accusations supplémentaires de sabotage, de crime organisé et de terrorisme. Si ces accusations sont bel et bien déposées, la libération sous caution sera impossible et la déportation pour les deux camarades canadiennes, très peu probable. Tous trois risquent plutôt d’être détenu-es jusqu’à leur procès sans possibilité de libération. En raison des possibilités d’accusations régies par la loi anti-terroriste, les services de renseignements mexicains peuvent prolongés de 48 heures la durée de détention sans que les accusations ne soient finalisées. Cette prolongation a déjà été accordée, et peut être renouvelée à plusieurs reprises.

Ces accusations arrivent à la suite d’une intense répression de l’État mexicain à l’endroit des anarchistes, notamment par des attaques répétées contre des manifestations et par la torture de camarades arrêté-es, dont le cas de torture et de déportation de Gustavo Rodriguez et l’interdiction d’entrée d’Alfredo Bonanno. L’État tente à présent de monter un récit, celui d’étrangers qui viendraient au Mexique pour y provoquer des perturbations, ignorant et gommant de cette manière une riche histoire de lutte anarchiste contre l’État dans ce pays. Dans les dernières années, la lutte anarchiste insurrectionnelle s’est intensifiée dans la ville de Mexico. Les attaques à la bombe incendiaire sur des banques et des églises, parmi d’autres institutions de domination, se sont produites fréquemment, et la solidarité avec les anarchistes insurrectionnel-les du Mexique et d’ailleurs a été au centre de ces différentes actions. Nous devons reconnaître que la répression et la pénalisation auxquelles font face nos camarades survient dans ce contexte particulier.

Indépendamment de la culpabilité ou de l’innocence de ces camarades, nous tenons à exprimer notre solidarité, notre complicité et un puissant désir de voir ces attaques contre l’État et le capital se multiplier. En vérité, les canadiennes causant présentement le plus de perturbations au Mexique sont les entreprises minières et les technologies militaires, celles-là même qui exploitent les terres autochtones au Canada et ailleurs dans le monde. Étant donné que l’exploitation capitaliste et la misère n’ont pas de frontières, la lutte contre le capitalisme et l’appareil d’État ne doit pas s’arrêter aux frontières nationales. Notre force réside simultanément dans notre capacité à reconnaître les similitudes dans nos luttes respectives pour qu’elles puissent se propager et dans notre capacité à agir en solidarité pour que puissent se poursuivre les luttes de nos camarades incarcéré-es.

Nous rédigeons ce communiqué afin d’exprimer notre profonde solidarité et notre amour à nos ami-es et camarades Carlos, Amélie et Fallon. Bien que nous rédigions ceci dans un contexte différent, il est essentiel que notre solidarité porte également sur la lutte dans laquelle s’est inscrit cette action. Nos ami-es et camarades qui font face à des accusations font présentement l’expérience de l’intensité de la répression. Notre solidarité doit répondre à cette intensité par un respect pour la position dans laquelle il et elles se trouvent, de l’admiration pour leur force et une poursuite de la lutte au Canada, au Mexique et ailleurs.

Amour et liberté pour les trois camarades du 5e*,
Prisonniers et prisonnières dans la rue,
Pour la liberté et l’anarchie,

— Des ami-es en lutte

10 commentaires

  1. Kory dit :

    IMHO you’ve got the right anwrse!

  2. Ça manque un peu de contradiction, tout ça.Y’a pas quelqu’un qui pourrait être « contre la poésie » ? Ça doit bien exister (c’est louche, sinon, un sujet qui fait l’unanimité).

  3. Radar Scabilloni – Cari, I love these photos! Amazing work! I look forward to working with you again in the future when me and Mark are ready for a little one!April 5, 2011 – 5:15 pm

  4. car insurance dit :

    Lipseste optiunea cu ‘ o gramada de copii vor fi infiati de familii gay si vor creste in medii anormale. Si da, stiu, in ziua de azi cuvantul ‘normal’ dispare din conversatie; mosii care fut fetite, babele care fut cai, ciudatii care ling capre in cur etc nu sunt anormali, sunt doar initiati – ca aia din MISA, btw, care gaseau in urina calea spre absolut – dar eu cred totusi intr-o normalitate. E normal ca leul sa manance antilope; un leu vegetarian e un leu anormal, nu un leu initiat.

  5. Tal vez debiera quemar, borrar todo, sin dejar huella alguna de que una vez escribió algo, y empezar de nuevo, o dedicarse a dar clase de alemán, hoy tan necesarias.

  6. http://www./ dit :

    Avi, jo li hauria deixat anar un que puc portar a la Maria?? només per tocar els nassos, sense cap intenció de portar-la realment…o potser si, depèn de com es toqui més los ous!XD

  7. http://www./ dit :

    Thank you, Mark. It is always good to get the prescriptive side of critique, as well as the descriptive. The subject matter here, however, seems to hit home — a big difference for time-and-money strapped individuals, seeking employment, validation, and the knowledge that there are legitimate viewing alternatives.

  8. http://www./ dit :

    VARCHAR(MAX)SELECT @sqlForeignKeys = ISNULL(@sqlForeignKeys,”) +‘ALTER TABLE dbo.[‘ + OBJECT_NAME(FK.parent_object_id) + ‘] DROP CONSTRAINT [‘ + FK.name + ‘];’ + CHAR(10)FROM SYS.FOREIGN_KEYS FKPRINT(@sqlForeignKeys)–EXEC(@sqlForeignKeys)

  9. http://www./ dit :

    I keep hearing about the whitefish in New York (part of me thinks the seed was planted by something I read from Calvin Trillin), so I’m thinking I really must try it. I just wrote about a staple of Montreal Jewish cuisine, Schwartz’s smoked meat. I must say, a picnic of New York smoked fish and bialys and Montreal smoked meat and bagels sounds like a pretty damn good meal right about now. Can it be shipped to Canada?

  10. Hi Marit,I just love your little mug rugs. I don't have a sewing machine or supplies on board the ship so I am working on something similar in knit. I have one ball of cotton yarn left so am working up a pattern. It'll be a glorified coaster, not nearly as cute as your mug rugs, but you get the credit for the idea of making something just large enough to use for both a coaster and a little snack. Hugs,Lois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *