En attendant la perturbation

Une petite action symbolique (en attendant les grandes perturbatrices) s’est déroulée coin Bridge et Wellington à l’entrée du pont Victoria lorsqu’une vingtaine de manifestant-e-s ont posé 2 banderoles sous les immenses bannières du Nordelec. Ces banderoles visent à remettre les pendules à l’heure c’est-à-dire à contrer le discours méprisant du Nordelec (de la compagnie Elad Canada) pour la réalité de notre quartier. Pointe-Saint-Charles n’est pas SOHO mais un quartier populaire de Montréal.

Arrivé vers 15h15, le petit groupe s’est élancé pour poser la première bannière et une policière (ils lisent nos courriels évidemment) s’est interposée en disant qu’il était interdit d’installer une banderole sur un édifice privé de par le règlement municipal et qu’elle faisait appliquer le règlement. Pourtant depuis 2 mois les bannières du Nordelec sont dans l’illégalité la plus totale (hors du lieu du projet et hors normes municipales). Mais quand on a du fric…

Se faisant questionner justement sur ledit règlement municipal (qu’elle ne connaissait sans doute pas très bien), la policière dû faire un appel téléphonique à un officier supérieur sur le sujet et celui-ci lui répondit de laisser les manifestant-e-s s’exécuter, ce que firent sans tarder les militant-e-s.

Au moment où la deuxième bannière était installée, nous avons vu arriver 5 ou 6 autos de police, sirènes et gyrophares en action, ce qui perturba encore plus la congestion automobile déjà particulièrement dense.

L’action organiser par Action-Gardien aura duré une demie heure.

Trente minutes plus tard, les policiers étaient partis et nos bannières toujours en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *